Objectifs

OBJECTIFS DU COLLOQUE

 

Résumé

 Ce colloque pluridisciplinaire propose de s’intéresser aux dimensions territoriales de la démocratisation du pouvoir politique, en particulier à la question des relations entre les maillages et la gouvernance des territoires.

  •  D’un point de vue théorique, nous souhaiterions approfondir les causes et les conséquences des contradictions qui peuvent apparaître entre la « maille abstraite » produite par un pouvoir politique à des fins d’administration et la « maille concrète », perçue ou vécue par les habitants dans des logiques d’identification et d’appropriation. Cette contradiction entre maille abstraite et maille concrète pourra être abordée à travers au moins deux thèmes privilégiés : les élections et les réformes territoriales.
  •  D’un point de vue empirique, nous souhaiterions privilégier les approches comparatives, qu’elles soient menées dans le temps, dans l’espace ou à différentes échelles. Les monographies portant sur l’étude d’un cas singulier sans mise en perspective ne sont donc pas souhaitées, pas plus que les propositions purement descriptives ne se rattachant pas à un corpus d’hypothèses clairement explicitées.
  •  D’un point de vue méthodologique, le colloque est ouvert à toutes les formes d’approches épistémologiques et disciplinaires (géographie, histoire, économie, sciences politiques, droit, sociologie, anthropologie, …) dès lors qu’elles contribuent à la compréhension des rapports entre maillages et gouvernance des territoires dans une perspective comparatiste.

 Les propositions de communications ou de poster devront s’inscrire dans au moins l’un des trois thèmes suivants :

  • T1 : Elections et participation démocratique
  • T2 : Inégalités territoriales et action publique
  • T3 : Maillages territoriaux et réforme administrative

 ___________

 

Texte d’orientation

 

 Pour faciliter la discussion et préciser les attendus des débats, les organisateurs du colloque ont rédigé un texte d’orientation permettant de préciser questions qui seront privilégiées au cours du colloque. Ce texte d’orientation constitue un point de départ et en aucun cas une norme obligé. Il a au contraire vocation à être débattu, critiqué et enrichi par les discussions du colloque de Monastir.

 

Les enjeux politiques des maillages territoriaux

Le compartimentage de l’espace est inhérent à tout pouvoir politique Le gouvernement des hommes et l’administration des choses impliquent la subdivision des territoires étatiques en entités plus restreintes et la désignation, à l’intérieur de celles-ci, de mandataires chargés de représenter et de relayer une autorité supérieure. Gouverneurs, intendants, préfets, commissaires, magistrats incarnent cette délégation territoriale de pouvoir, qu’il leur revienne d’assurer l’encadrement, le contrôle et la surveillance de populations localisées, le maintien de l’ordre public, la neutralisation des forces séditieuses ou centrifuges, la perception de l’impôt ou l’arrêt de la justice. Le découpage territorial peut alors n’avoir qu’une simple finalité opérationnelle, celui de garantir aux autorités centrales l’exécution de leurs directives et commandements.

 

De la maille abstraite …

à la maille concrète

revol

Proposition de découpage du 22 Décembre 1789 Source : http://revolution.1789.free.fr/